Covid-19 en voie de faire scandale à l’instar d’Ebola

Des responsables de la gestion des fonds Covid-19 ont été mis en accusation par l’IGF, l’Inspection générale des Finances après une enquête qui remet en cause des membres du gouvernement impliqués dans la chaîne de dépenses.
Le ministre de la Santé, l’UDPS Eteni Longondo, médecin de son état, est en première ligne des personnalités sur qui pèsent de lourds soupçons de malversations financières, de surfacturation notamment des soins et de services aux malades. Des responsables de la Banque centrale du Congo et des responsables connexes sont également dans le viseur de l’IGF.
Lors d’une conférence de presse, l’inspecteur général des Finances Jules Alingete Key, est apparu sûr de lui, affirmant que la justice interpellera les personnes impliquées. C’est sur demande du président Tshisekedi que l’IGF avait lancé ses enquêtes pour auditer les comptes de plusieurs administrations.
Si le Premier ministre Sylvestre Iliunga Ilunkamba affirmait avoir débloqué de mars à juin, plus de 10 millions de $US, Jean-Jacques Muyembe, le chef de la lutte, assure n’avoir reçu que moins de 1,5 million de $US depuis l’apparition des premiers cas. Le ministre de la Santé dit avoir géré 3 millions de $US quand des agents et du personnel soignant étaient impayés. Outre des allégations massives de listage de faux cas pour gonfler le budget. Une copie de ce rapport a été remis au Président et au Premier ministre et un dossier plus lourd de mise en accusation déposé au parquet général près la cour de cassation pour des poursuites judiciaires. Après avoir réuni une conférence de presse et réfuté des accusations de détournement, le ministre de la Santé a été recadré par un fonctionnaire de l’IGF surpris que le ministre n’ait pas voulu attendre de s’expliquer devant le parquet, y voyant une fuite an avant. Le pays sur le chemin Ebola qui a vu l’ex-ministre de tutelle Oly Ilunga écopé d’un an de prison?


avec AGENCES.

Commentaires

Répondre