Des initiatives des ministres sans cesse retoquées en Conseil des ministers

Sont-ce des tentatives de passages en force ou clairement une absence de connaissance du fonctionnement d’un Gouvernement? Que d’initiatives prises par des ministres Sylvestre Ilunga Ilunkamba retoquées en Conseil de ministres. Il ne se passe pas un Conseil des ministres sans qu’un ministre ne se voit remonter les bretelles, désavoué après une prise d’initiative. Vendredi 11 septembre, c’est un ensemble de ministres qui se sont vus sommés de rapporter - en clair, d’annuler, en français facile - des décisions de mises en place au sein de certains établissements et services publics, dont l’OGEFREM, Office de gestion de fret maritime.
Dans son compte rendu, le porte-parole David Jolino Diwampovesa Makelele qui en savoure toujours le plaisir, a déclaré que «ces mises en place sont faites en violation des instructions encore en vigueur à ce sujet». «Ainsi, prenant en compte la gravité de la situation de tension qui prévaut dans les établissements et services publics où lesdites mises en place ont été effectuées et en attendant la mise en place de nouveaux animateurs de ces établissements issus des discussions actuellement en cours au sein de la coalition, à l’initiative du Président de la République, le Conseil a chargé les ministres sectoriels concernés par le dossier de faire rapporter toutes affaires cessantes les décisions y relatives et de faire rapport au Président de la République dans un bref délai ».
Aux dires de Makelele, «lesdites mises en place qui sont intervenues sans une dérogation expressément accordée à la suite d’une demande motivée et justifiée par les besoins de fonctionnement de service surtout en cette période de lutte contre la Covid-19, créent des tensions sociales dans la mesure où elles portent en elles les germes de dissension et de subversion car, dans la plupart des cas, elles sont mal pensées».

AUX TRANSCOMS.

Toujours dans ce secteur des TransComs, le ministre a suspendu mercredi 9 septembre le directeur général de l’Autorité de l’Aviation civile Jean Tshiumba Mpunga lui reprochant d’avoir signé, à l’insu du gouvernement, un accord avec la société LOON LLC, autorisant le survol dans l’espace aérien congolais des ballons stratosphériques dont celui tombé le 25 août à Buta dans le Bas-Uele. Saisi de la question et, après débats, le Conseil des ministres a proposé de «faire remonter auprès du Chef de l’Etat, l’appréciation de la décision proposée, au regard des textes régissant l’Autorité des Aviation Civile, et des implications de certains services, avant entérinement de cette décision, l’occasion étant ainsi donnée au concerné de faire valoir son droit au contradictoire avant l’entérinement éventuel de cette décision».
En français facile, le ministre s’est vu désavoué... provisoirement. De même, en est-il des visites de ministres en province, dans les zones minières, et des plaintes des Gouverneurs des provinces qui ne sont pas toujours avisés ou ne sont informés qu’au moment où ces visites ont lieu. Parfois, des ministres sont pris en charge tant au niveau sécuritaire que logistique par les sociétés minières en lieu et place des équipes officielles provinciales. Certains profitent de ces voyages pour discuter des taxes et redevances dues aux provinces par lesdites sociétés, à l’insu des autorités provinciales. «Un tel comportement, dénonce Makelele, ne favorise pas du tout la réussite de la politique de décentralisation constitutionnellement consacrée dans notre pays. Bien au contraire, il entraîne des effets pervers, notamment l’affaiblissement de l’autorité provinciale devant ses administrés et les sociétés concernées. Ce qui est susceptible d’exacerber les tensions inutiles entre les membres du Gouvernement central et les chefs des exécutifs provinciaux». Du coup, «le Chef de l’Etat appelle les membres du Gouvernement central au respect et à la considération des Gouverneurs de provinces et à travailler avec eux dans un esprit de concorde et dans le respect des textes en vigueur».


ALUNGA MBUWA.

Commentaires

Répondre