Félix Tshisekedi réhabilite Kasavubu, redonne aux Ne Kongo leur honneur perdu

Il a eu recours à quatre mots - pas plus - pour frapper les cœurs des Congolais et particulièrement des Ne Kongo. D’abord: «Longtemps oublié». Ensuite :

«Largement mérité». Qui est-ce? Joseph Kasavubu, le premier président du Congo «longtemps oublié» par l’Histoire, laissé dans les travées de celle-ci et dont l’honneur à lui reconnaître est pourtant «largement mérité», n’ayant pourtant guère démérité de la Nation, bien au contraire, du moins de l’avis de l’un de ses successeurs Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Que le Président de la République ait eu raison ou pas, seule l’Histoire avec le recul qu’elle permet, jugera. Reste que le discours présidentiel dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 2020, a eu un réel retentissement dans la province dont une saillie touche la côte Atlantique, fait vibrer le Kongo Central et redonné leur honneur perdu aux Ne Kongo.

Nul doute, le Chef de l’Etat a voulu frapper fort lors d’un anniversaire qui aurait pu être un grand événement n’eut été la crise planétaire de Covid-19. Il était question que le Roi des Belges Philippe rehausse de sa présence cette date et c’est certainement dans la Capitale que le monarque républicain avait prévu d’exprimer ses «plus profonds regrets» pour les «actes de violence et de cruauté» sinon de racisme, commis au Congo sous Léopold II ainsi que les «souffrances et les humiliations» vécues durant la colonisation du pays par la Belgique.

C’est le premier souverain belge régnant qui prononce ces mots à l’égard du Congo et des Congolais à la veille du 30 juin dans son message officiel adressé au Président de la République regrettant, dans un contexte international du mouvement «Black Lives Matter» né après l’assassinat par asphyxie, de l’Afro-américain de 46 ans George Floyd le 25 mai 2020 à Minneapolis, dans le Minnesota aux Etats-Unis, plaqué au sol, menotté, le genou d’un policier blanc appuyé sur son cou durant plus de huit minutes, répétant plus d’une vingtaine de fois («ils vont me tuer») qu’il ne pouvait plus respirer.

«EFFERVESCENCE QUI S’OBSERVE SUR FACEBOOK».

Pour marquer cette décision qu’il venait de prendre, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo l’a mise dès l’entame de son discours, au deuxième paragraphe.

«Il y a soixante ans, nos pères fondateurs, parmi lesquels Joseph Kasavubu et Patrice Lumumba, sont parvenus à concrétiser la profonde aspiration du peuple congolais à l’émancipation. Nous gardons tous en mémoire la belle histoire du 30 juin : celle de nos deux héros, aux tempéraments différents, mais tout aussi déterminés pour la cause de l’indépendance. A cet égard, il me paraît juste, 60 ans plus tard, de réconcilier ces deux approches et d’élever Joseph Kasavubu, longtemps oublié, au rang largement mérité de Héros national. Dans le même ordre idée, je viens de signer l’ordonnance portant nomination du Maire et du Maire adjoint de Lumumbaville, dans la province de Sankuru, rendant celle-ci effective et opérationnelle».

Le site en ligne infobascongo.net spécialisé par les nouvelles de l’actuel province du Congo Central, a recensé les «nombreux remerciements au président Tshisekedi sur la toile», parlant d’«effervescence qui s’observe sur Facebook».

«Enfin! 60 ans après, la RDC reconnaît le vrai père de l’indépendance comme héros national. Il a fallu qu’un non-Lumumbiste soit à la tête du pays pour que ce rêve soit une réalité. La vérité triomphe toujours», exulte Adoram Kikadilu, cité par infobascongo.net.

«Longtemps classé injustement dans les oubliettes en occultant l’histoire politique, le président Kasa Vubu vient d’être réhabilité par Fatshi. En tant que Kasavubiste, je lui exprime ma gratitude», remercie Freddy Omari.

Un autre post est celui de Bob Ndongala. Ses pensées vont droit à feu le président général Kimasi Matuika de l’Abako, le parti de Joseph Kasa Vubu qui «aurait bien voulu entendre ça de ses propres oreilles (paix à son âme) et de tous les Mbuta Za Bantu (les anciens) qui ont toujours dénoncé depuis les âges cette injustice et cette discrimination du premier président Mbuta Kasa Vubu. Être proclamé héros national est un motif de fierté, de joie et de reconnaissance pour son combat ayant conduit à l’indépendance et pour son intégrité dans la gestion de la Respublica».

Sur WhatsApp, Babel Babomba, coordonnateur BDE la Croisade Kongo, réagit. «Nous pensons que l’élévation de notre Patriarche Joseph Kasa Vubu au rang de héros national, outre le fait qu’elle soit une fierté pour tous les Congolais en général et le Peuple Kongo en particulier, elle ne peut être considérée que comme l’expression d’une reconnaissance bien méritée de la part de tout le peuple congolais, dont l’histoire est jalonnée d’empreintes indélébiles que l’homme a pu laisser et des actes de bravoure qu’il a su poser à travers son engagement politique quasi désintéressé, sur fond d’une lutte à haut risque et d’un travail ardu mené sans répit en vue d’arracher de la part de l’État colonial belge, le droit à l’autodétermination en tant que Peuple libre et premier occupant d’une véritable nation congolaise à construire. Joseph Kasa Vubu demeure une icône et une référence incontestable de notre histoire politique récente, grâce notamment à sa perception élevée de la gestion de la chose publique fondée sur la rigueur, l’orthodoxie et l’éthique. Soixante ans après notre accession à l’indépendance, il se constate que la crise à la base de notre retard de développement est fondamentalement éthique et morale et, de ce fait, Kasa Vubu passe pour l’incarnation de cet esprit rarissime qui fait défaut à notre microcosme politique actuel, savoir le dirigeant audacieux et intègre», soutient-il.

DES NOTABLES APPELLENT AU SOUTIEN DE FATSHI.

«Nous tenons à remercier sincèrement le Chef de l’Etat, SEM Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour avoir élevé le feu Président Joseph Kasa vubu au rang de Héros national. Cette reconnaissance aussi tardive soit-elle vient corriger l’histoire incomplète et truffée de notre pays. Ce n’est que juste et justice».

Député national élu de Matadi, Albert-Fabrice Puela, lui aussi est satisfait mais veut plus. «Vive le président Joseph Kasa Vubu. Au nom de mon père et de tous les Congolais qui ont toujours déploré cette injustice et cette marginalisation de notre premier président, aujourd’hui proclamé héros national, j’exprime la joie et la gratitude de tout notre peuple, en ce jour pour l’aboutissement de nos revendications dans ce sens.

Il faut noter qu’à la suite de cette reconnaissance, dans une déclaration lue vendredi 3 juillet par Mme Véronique Nzolantima, sous le regard vigilant de Pathy Kendo, rapporteur et membre de la notabilité, les ressortissants du Kongo Central ont remercié le Président de la République d’avoir élevé «Mbuta» Joseph Kasa-Vubu au rang de Héros national. «Nous filles et fils de la Province du Kongo Central, remercions ce jour, le Président de la République, Chef de l’Etat, notre Frère, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour avoir élevé à la dignité de «Héros National» Mbuta Joseph Kasavubu, père de l’Indépendance et premier Président de la République Démocratique du Congo». Et d’ajouter :

«Nous, filles et fils de l’ensemble du Kongo Central, de Kasangulu à Moanda, nous réjouissons de cette heureuse et louable initiative du Magistrat Suprême. Par conséquent, nous nous engageons à le soutenir et à l’accompagner dans l’accomplissement de sa lourde mission à la tête de la République Démocratique du Congo».

Pour ces notables, «Mbuta Joseph Kasa-Vubu» reste l’incarnation des valeurs Kongo, telles que l’honnêteté, la probité, l’intégrité, l’amour de la patrie, l’amour du prochain et l’unité nationale. C’est pourquoi, à travers la décision du Président de la République qu’ils considèrent comme étant leur frère pour avoir étudié pendant un moment dans la province du Kongo central, les notables Kongo implorent beaucoup de bénédictions sur la personne du Président pour qu’il réussisse son mandat à la tête de la patrie de Lumumba et Kasa-Vubu. «Plaise à l’Eternel Dieu Tout-Puissant, par nos aïeux: Mama Ndona Kimpa Vita, en passant par Tata Simon Kimbangu et Mbuta Kasa-Vubu, de bénir notre Frère, le Président de la République, le Chef de l’Etat, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, tout au long de son mandat».

Né en 1917 à Dizi près de Tshela centre dans le Mayombe, province du Kongo Central, Joseph Kasa-Vubu est décédé le 24 mars 1969 à Boma, sa province natale. Lors de la table ronde de Bruxelles, Joseph Kasa-Vubu s’était particulièrement illustré en demandant la libération immédiate de Patrice Lumumba et sa participation à la table ronde, menaçant de quitter lui-même la table ronde. Ce, grâce à son intervention, que Lumumba a été libéré et a rejoint la table ronde».


avec Infobascongo.net.

Commentaires

Répondre