Le Président aurait retoqué le choix de Ronsard Malonda

Un courrier adressé à la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda Lioko par le président de la République fait part d’un refus d’investir Ronsard Malonda Ngimbi au poste de président de la CENI. Il s’agirait d’une réponse à une correspondance de la présidente de l’Assemblée nationale demandant au Chef de l’Etat d’investir, par ordonnance présidentielle, le secrétaire exécutif de la CENI dont le choix comme président de la CENI par l’Assemblée nationale est au centre d’une série de manifestations des partis aussi bien du CACH, membre de la Coalition au pouvoir que de l’opposition ou des mouvements de la société civile.

DES MARCHES DE CONTESTATION.

« Votre lettre n’est accompagnée d’aucun soubassement, notamment les procès-verbaux de désignation et d’entérinement (de Ronsard Malonda) évoqués dans votre précitée et s’il échet, tous autres documents y relatifs », écrit le courrier qui n’est cependant confirmé par aucune source.
Ce courrier qui circule sur les réseaux sociaux « constate que l’information selon laquelle Ronsard Malonda a été désigné à l’issue d’un processus interne aux confessions religieuses est fortement contestée en fait comme en droit par certains membres de cette composante» notamment l’Église catholique, l’Église du Christ au Congo voire l’Église Kimbanguiste qui aurait pourtant présenté Rondard Malonda.
Dans ce texte, le Président de la République note que l’entérinement par l’Assemblée nationale de Ronsard Malonda a été à la base de plusieurs mouvements des contestations à travers le pays. En effet : « Je ne puis manquer de noter que l’annonce de la désignation et de l’entérinement dans ces conditions contradictoires d’un membre de la composante Confessions réligieuses à la CENI, a conduit à des mouvements des contestations observés à travers le pays». « En considération de ces éléments, l’information me donnée en l’état, ne me met pas dans les conditions de disposer conformément à la loi» et d’investir Ronsard Malonda comme président de la CENI». Entériné le 2 juillet lors d’une plénière de l’Assemblée nationale électrique, plusieurs mouvements ont eu lieu dans le pays drainant des millions de personnes. Un de ces mouvements a eu lieu dimanche 19 juillet, à l’appel du CLC, le Comité laïc de coordination, de la LUCHA, de Filimbi et des Congolais Debout. Un millier de marcheurs ont pris part à cette manifestation partie du boulevard Triomphal et une autre des communes de N’djili, Masina, en direction de Limete. La police avait renforcé son dispositif aux abords du Palais du peuple, a encadré la marche.


M. GARNIER.

Commentaires

Répondre