Le pays fout le camp, la Nationale n°1 s’en va

Le pays fout le camp, la Nationale n°1 s’en va

Le pays fout le camp, le moins que l’on puisse dire avec les rares infrastructures qui s’en vont jour après jour. La Nationale n° 1 en province du Kwilu n’est plus désormais praticable. Dès la porte d’entrée de cette province, à un jet de pierre de la cité de Masamuna, territoire de Masimanimba, en arrivant de la Capitale Kinshasa, l’érosion qui y traînait déjà a fini par avaler un conteneur qui s’y risquait.
Il faudra certainement des jours pour tenter de rétablir un tant soit peu la circulation.

QUAND LA NATURE REPREND SES DROITS.
Plus loin, dans le chef-lieu du territoire de Gungu, loin après la grande ville de Kikwit, après la pluie diluvienne qui est tombée dans la nuit de dimanche 28 mars à lundi 29 mars, la route qui relie le grand centre de négoce Kikwit s’est coupée en deux, à la descente du pont Kwilu. Du coup, la province est à l’arrêt, avec elle, la Capitale qu’elle fournit en produits agricoles et qui lui fournit en divers biens de consommation mais aussi les provinces du Kasaï, de l’est et du sud qui échangent avec la Capitale via cette nationale n°1 de grande importance mais trop délaissée par tous les gouvernements.
Et quand la nature reprend ses droits…
L’Office des Routes va certainement s’y rendre, la question est de savoir pour quel type d’infrastructures? Ce ne sera ni la première, ni la dernière fois. Il faut espérer que le projet «TshileJelu» initié par le Président de la République, démarré au Kasaï, va très vite débouler dans l’ex-Bandundu…

ALUNGA MBUWA.

Admin

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *