Une lettre alerte rouge dénonce la mafia au FPI

Une lettre alerte rouge dénonce la mafia au FPI

Dans une lettre alerte rouge datée du 30 mars 2021 dont l’objet est «dénonciation des abus commis par les animateurs de la TMB et du FPI au préjudice de Monsieur Tryphon Kin-kiey Mulumba», adressée au Procureur Général près la Cour de Cassation à Kinshasa/Gombe avec copie à plusieurs autorités du pays (Directeur de cabinet du Président de la République, Haut Représentant et Envoyé Spécial du Président de la République, Conseiller Spécial du Président de la République en matière de Sécurité, ministre a.i de la Justice, ministre de l’Industrie, Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, Inspecteur Général des Services judiciaires et pénitentiaires, Inspecteur Général des Finances, etc.), l’un des avocats du Professeur Tryphon Kin-kiey Mulumba, Me Willy Bizau Kipulu à la réputation de rectitude installée dans les milieux judiciaires du pays et à l’étranger, alerte sur, ce qu’il appelle sans mâcher ses mots, la «pure pourriture» des procédures entreprises par le couple Kitebi Kibol M’Vul et Carlos Ngwapitshi Ngwamashi, au FPI, le Fonds de Promotion de l’Industrie, dans nombre de dossiers sales liés à des prêts dont celui vanté du contrat n°641 des Ets Finance Press Group, société dont le fondateur est le Professeur Kin-kiey.
Me Bizau cite la lettre de la banque TMB SA du Juif à la réputation sulfureuse Robert Levy, datée du 25 mars 2021 ainsi que celle du nouvel avocat du FPI, Me Carlos Ngwapitshi Ngwamashi, sans aucun doute l’ennemi public n°1 du système judiciaire congolais, datée du 23 mars 2021 qui «constituent un aveu de leur mafia».

«UNE ENTREPRISE CRIMINELLE».
Ni le FPI, ni la TMB, ni leur nouvel avocat Carlos Ngwapitshi Ngwamashi «ne mesure les conséquences de ces actes de procédures irrégulières et suspectes, des diffamations faites à mon client dans la presse et dans les réseaux sociaux», avertit le grand avocat notant que ces courriers «dont mon client n’est ni destinataire ni ampliataire et dont il n’a pris connaissance que par des réseaux sociaux sont une grande preuve de mafia montée depuis 2009 par le FPI et la TMB Bank SA pour nuire à mon client surtout à voir combien Monsieur Kitebi Kibol M’Vul, nouveau Directeur Général du FPI, agissant par Me Carlos Ngwapitshi Ngwamashi, mène des procédures inappropriées en toute violation des lois, règles et principes généraux de droit organisant les contrats et les procédures de recouvrement forcé, dans l’unique objectif de nuire aux intérêts de Monsieur Tryphon Kin-kiey Mulumba».
L’avocat qui agit au nom du Professeur Kin-kiey, cite le dossier viral de Bukanga Lonzo dans lequel Kitebi est cité nommément, dans un rapport de l’IGF remis à la justice, comme l’un des principaux coupables de la débâcle du projet, qui a opéré des détournements monstre, conclut, à l’endroit des autorités judiciaires et politiques en ces termes: «Parce que vous avez dans vos attributions le pouvoir de dénicher les réseaux mafieux comme de stopper une entreprise criminelle susceptible de nuire aux intérêts des Citoyens, en appui à l’action du Chef de l’Etat, Magistrat Suprême qui combat le détournement et la corruption, Monsieur Kin-kiey tient à vous supplier d’agir rapidement et efficacement contre cette grande mafia du FPI dont il n’est pas la seule victime».
Ci-après en intégralité :

Mon client, Monsieur Tryphon Kin-kiey Mulumba, patron des Ets Finance Press Group, producteur du Journal «Le Soft International» qui me charge de solliciter votre attention policière liée à vos pouvoirs et compétences, voudrait exprimer sa stupéfaction face à la lettre de la TMB du 25 mars 2021 2021 valant accusé de réception à l’adresse de Maître Carlos Ngwapitshi Ngwamashi, conseil du FPI, ce sur quoi il exige enquêtes aux fins de l’établissement de la vérité et suspension immédiate de toutes les procédures folles mises en marche par l’avocat du FPI sur le patrimoine dans des faussetés.
Cette lettre dont mon client n’est ni destinataire ni ampliataire et dont il n’a pris connaissance que par des réseaux sociaux est une grande preuve de la Mafia montée depuis 2009 par le FPI et la TMB Bank SA pour nuire à mon client surtout à voir combien Monsieur Kitebi Kibol M’Vul, nouveau Directeur Général du FPI, agissant par Maître Carlos Ngwapitshi Ngwamashi, mène des procédures inappropriées en toute violation des lois, règles et principes généraux de droit organisant les contrats et les procédures de recouvrement forcé, dans l’unique objectif de nuire aux intérêts de Monsieur Tryphon Kin-kiey Mulumba, notamment :
– paralyser son journal «Le Soft International» qui a eu à relayer les rapports de l’Inspection Générale des Finances sur Bukanga Lonzo dans lequel Kitebi serait cité comme suspect des détournements ;
– salir sa réputation en chantant dans la presse connue et dans les réseaux sociaux que mon client aurait obtenu un crédit du FPI mais qu’il aurait toujours refusé de le rembourser ;
– extorquer les fonds et l’immeuble mis en hypothèque sous prétexte d’une créance certaine, liquide et exigible alors que le FPI ne lui a jamais remis de l’argent pour lequel le contrat de prêt n°641 avait été signé en octobre 2009 dont l’hypothèque irrégulièrement inscrite sur le certificat d’enregistrement à son insu. En effet, Monsieur Kin-kiey avait eu raison de saisir le tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe sous RC 5248 et dont tierce opposition sous RCE 6501 en démontrant au juge que :
1. Le FPI avait eu de lui comme numéro de compte de transactions afférentes au prêt n°641 un compte bancaire du FPG à Rawbank, a préféré utiliser un compte non commercial et privé de Kin-kiey auprès de la TMB Bank SA avec qui il a comploté l’inscription de l’hypothèque à l’insu de Kin-kiey ;
2. Quelques ordres de paiement avaient été émis en faveur de Kin-kiey par le FPI sans que le paiement effectif ne lui soit accordé ;
3. Le FPI n’est pas une banque commerciale qui accorderait des crédits commerciaux mais plutôt une institution ou office de l’Etat congolais d’appui à l’industrie et en tant que tel, il doit observer l’orthodoxie de gestion dans l’octroi des crédits et leur remboursement ;
4. Que le crédit personnel de Kin-kiey auprès de la TMB Bank SA ne pouvait pas être payé ou être remboursé par les fonds sollicités pour la réhabilitation d’une usine de presse car les fonds ainsi déviés ou dilapidés ne pouvaient permettre un remboursement adéquat;
5. Le numéro de compte de Kin-kiey auprès de la TMB Bank SA n’avait pas été communiqué par lui et l’inscription de l’hypothèque telle que faite par une commission créée pour besoin du crime par le FPI et la TMB n’avait pas été autorisée par le demandeur du crédit ; ce pourquoi, il sollicitait la résolution du contrat de prêt n°641, la radiation de l’hypothèque et le retour de son certificat d’enregistrement couvrant sa propriété de l’UPN. Alors que le FPI n’a jamais apporté une seule preuve de versement de l’argent par n’importe quel compte de Kin-kiey ou des Ets FPG devant le juge depuis l’action judiciaire du 24/07/2017, alors que la TMB Bank SA n’a jamais réservé une suite quelconque ni à l’expert désigné par le Tribunal de Commerce de la Gombe dans son jugement avant dire droit sous RCE 5248 du 08/12/2017, ni à l’action ad exhibendum initiée par Kin-kiey sous RCE 5944, ni à l’assignation en intervention forcée sous RCE 6501, Me Carlos Ngwapitshi Ngwamashi succédant à l’un des grands cabinets du pays à savoir le cabinet de Me Mbuyu Luyongola & Associés, vient de créer des procédures de la pure pourriture en induisant le notaire de la Lukunga en erreur (sinon par complicité active) pour obtenir apposition d’une forme exécutoire sur le contrat de prêt n°641, objet de contestations par devant les cours et tribunaux et sur base de cette formule exécutoire illégalement obtenue, il opère des saisies des comptes comme des saisies immobilières contre mon client alors qu’il a déjà opéré des saisies sans certitude ni liquidité des montants qu’il charge ou invente sur chaque acte et, aujourd’hui, pendant que ses coups d’ordre procédural sont pendants, il fait pondre à la TMB Bank SA une déclaration écrite grave des conséquences confirmant qu’elle avait reçu de l’argent venant du FPI pour Monsieur Kin-kiey depuis certaines banques commerciales. Quelle révélation ! Et quel gros complot des détourneurs des fonds de la République !

KITEBI DE LA MEME PENSEE MAFIEUSE.
Monsieur le Procureur général, comment comprendre ce sursaut de la TMB Bank SA sans impulsion de l’avocat Ngwapitshi Ngwamashi, nouveau conseil du FPI mandaté par le Directeur Général Kitebi Kibol M’Vul si ce n’est de la pure mafia nuisible non seulement à Kin-kiey mais aussi à la République?
Car il est important de savoir pourquoi la TMB Bank SA a toujours entretenu un flou ou a gardé silence devant les dénonciations de Kin-kiey Mulumba depuis bientôt douze ans alors qu’il est clairement établi que même si la TMB aurait encaissé de l’argent du FPI, personne ne sait exactement combien ni à quoi cela aurait servi, Kin-kiey Mulumba n’ayant rien reçu.
Mon client est victime d’une grosse escroquerie dont Monsieur Kitebi par la plume de Me Carlos Ngwapitshi Ngwamashi ne mesure pas les conséquences de ces actes de procédures irrégulières et suspectes, des diffamations faites à l’endroit de mon client dans la presse et les réseaux sociaux et faut-il encore douter que cette escroquerie telle que camouflée aujourd’hui par le nouveau directeur général du FPI et son conseil est une méchanceté contre le journal «Le Soft International» et son propriétaire Kin-kiey à cause du dossier Bukanga Lonzo alors qu’hier, les prédécesseurs de Kitebi ont détourné des fonds de la République pour le compte des tiers afin de faire payer à Kitebi Kibol M’Vul de l’indu. Mais pourquoi Monsieur Kitebi s’en servirait s’il n’était pas de la même pensée que ceux là?
Ne refusant pas de rembourser quelconques sommes qui s’avéreraient réellement perçues par lui dans le contrat de prêt concerné, mon client refuse de subir (des affronts) coups montés dont la crainte de perdre son patrimoine au profit d’un groupe d’individus mal intentionnés.
Ainsi, il exige des enquêtes sérieuses sur cette situation dans la relation FPI-TMB Bank SA partant du prêt n°641 avec suspension de toutes procédures de recouvrement forcé enclenchées sauvagement par le conseil du FPI et son client ou complice Monsieur Kitebi, ce, dans l’unique but d’éviter l’indu dans le chef du FPI. La lettre de la TMB du 25 mars précitée et celle de Monsieur Carlos du 23 mars 2021 se doivent de constituer un aveu de leur mafia et en même temps qu’elles font des révélations sérieuses qui méritent d’être vérifiées par les autorités judiciaires et politiques car il aurait suffi pour la TMB depuis ce temps de procéder avec le FPI et Monsieur Kin-kiey à la conciliation des comptes si le FPI et la TMB n’avaient rien à cacher. C’est ce même souci de Monsieur Kin-kiey Mulumba qui aura justifié sa plainte principale à charge de Kitebi et celle additive à charge de Me Ngwapitshi sous RI 8106/PGBOS au Parquet Général de Kinshasa/Gombe.
Parce que vous avez dans vos attributions le pouvoir de dénicher les réseaux mafieux comme de stopper une entreprise criminelle susceptible de nuire aux intérêts des Citoyens, en appui à l’action du Chef de l’Etat, Magistrat Suprême qui combat le détournement et la corruption, Monsieur Kin-kiey tient à vous supplier d’agir rapidement et efficacement contre cette grande mafia du FPI dont il n’est pas la seule victime.
Aussi, il vous remercie d’avance pour la célérité et la perspicacité dont bénéficierait l’examen de la présente dénonciation.
Ainsi, je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur Général, l’expression de ma très haute considération.

ME BIZAU KIPULU WILLY.
Avocat.

Admin

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *