Trois questions moins « savantes » à Gabriel Malale

Trois questions moins « savantes » à Gabriel Malale

Connaître ses origines, son Histoire permet d’orienter une vie. Trois questions au Professeur Gabriel Banza Malela Makuta.

Y a-t-il au monde un cas autre où un pays politiquement indépendant appartient aussi à la « Communauté des puissances »?

Non. Le Congo est atypique. Unique dans son genre. Il fut créé par des savants, des scientifiques, des génies d’Europe et des États-Unis d’Amérique. Il existe à l’intérieur du Congo deux Composantes : la première est la Composante Apolitique. Elle poursuit trois enjeux: humanitaire, économique et scientifique. La deuxième est la Composante Politique Nationale Congolaise.

Avant la Conférence de Berlin, la «Communauté des Puissances» savait avec précision ce que renfermait le sous-sol congolais ? Si oui, comment ?

Non. C’est après les recherches à partir de la Conférence des géographes tenue à Bruxelles en septembre 1876 que les mines ont commencé à se révéler. Toute la stratégie se fonda autour du transport reliant l’Océan Atlantique à l’Océan Indien en se servant des potentialités des eaux du fleuve et des lacs voire le Tanganyika.

Avant Berlin, rien n’était au centre des enjeux qui présidèrent à la Conception et la Création du Congo. C’est plutôt le fleuve Congo. Avant Berlin, les mines du Congo n’étaient pas au centre des enjeux portant création du Congo. La Composante Apolitique a initié la construction d’une nouvelle ligne des chemins de fer dans la concession de l’ancienne Compagnie CFL en vue des minerais du Katanga.

Si le Congo dépend de la « Communauté des Puissances » comme cela apparaît dans vos thèses, trouve-on là la cause de la mort de Lumumba ? Si oui, est-il impossible que notre pays recouvre un jour sa pleine indépendance même si l’indépendance en soi n’existe pas ?

Non. Le Congo ne dépend pas de la Communauté des Puissances. Le Congo appartient aux Congolais. Le Congo a des richesses dont la découverte, la mise en valeur, la commercialisation font intervenir les capitaux privés du monde.

Il faut savoir gérer la part des uns et des autres. C’est la question de la bonne gouvernance. Sa Composante Apolitique est égale à chacun des États signataires de l’Acte Général de Berlin.  Mathématiquement, la somme de ces deux Composantes fait du Congo un État destiné à devenir la Grande Puissance Géopolitique et Géostratégique du monde. J’assimile la mort du Tanzanien Magufuli et du Burundais Nkurunzinza à celle des Congolais Lumumba et Kabila.

D. DADEI.

Admin

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *