À Kalemie, les élus en viennent aux mains

À Kalemie, les élus en viennent  aux mains

Après des manifestations de soutien au bureau de l’Assemblée provinciale du Tanganyika, ex-Katanga, le maire de la ville de Kalemie, Kakudji Kalama Gédéon a interdit jusqu’à nouvel ordre toute manifestation politique, sportive ainsi qu’en l’espèce, toute autre initiative émanant d’organisations de la société civile.
Une note circulaire a été signée le 23 juin 2022. Elle intervient dans un contexte particulier à Kalemie, capitale de la province, où des manifestations se sont intensifiées ces derniers jours à la suite des discordes entre députés provinciaux membres du FCC, le Front commun pour le Congo se réclamant de la nouvelle majorité et ceux de l’USN, l’Union sacrée de la Nation pro-Tshisekedi qui seraient minoritaires.

LES ELUS EN VIENNENT AUX MAINS.
Y a-t-il tentative d’un retournement de situation dans le Tanganyika, désormais pays du lithium, ce minerais aussi recherché dans le monde que le cobalt notamment à Manono et où, le 6 mai 2021, le gouverneur de province Zoé Kabila Mwanza Mbala, jeune frère de l’ancien président Joseph Kabila, fut destitué à la tête de la province, par une majorité pro-Tshisekedi, sans autre forme de procès ? Les élus en sont venus aux mains alors qu’ils étaient en train de se disputer sur la tenue ou pas d’une plénière pour la destitution du bureau de l’Assemblée provinciale conduit par leur collègue Virginie Nkulu Nemba, élue présidente depuis le 20 avril 2021 (13 voix sur les 25 députés que compte cet organe délibérant), après une pétition initiée par quatorze députés.
Au même moment, Christian Kitungwa Muteba, cadre dans le Tanganyika d’Avenir du Congo, le parti politique de Dany Banza Maloba, très proche du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a dénoncé les actes de restriction de ses libertés avec notamment, a-t-il déclaré, le déploiement de la police devant sa résidence après qu’il a organisé une marche de soutien au bureau de l’Assemblée provinciale.
Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo Okito, a convoqué à Kinshasa tous les deux bureaux et a suspendu toutes les plénières de cette Assemblée provinciale.
L’ACAJ, l’Association congolaise pour l’accès à la justice a dit sa préoccupation sur ce qui se passe au Tanganyka. Dans un communiqué daté du 25 juin 2022, elle appelle le gouvernement à faire cesser ce désordre rampant. «Le vice-premier ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières doit prendre des dispositions politiques, administratives et juridiques idoines pour faire cesser ce désordre rampant, surtout en ce moment où le pays est gravement meurtri dans sa partie Est du pays».
Puis, à la ministre d’État, ministre de la justice et Garde de Sceaux, elle demande «d’instruire le Procureur Général près la Cour d’appel de Tanganyika, d’interpeller tous les fauteurs de troubles et les poursuivre devant la juridiction compétente».

ALUNGA MBUWA.

Admin

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *