Le dernier des Mohicans a tiré sa révérence

Le dernier des Mohicans a tiré sa révérence

Il n’aura droit qu’à une cérémonie privée entouré de sa famille et des derniers Mohicans. Difficile pour nombreux d’anciens proches de celui qui se disait «être le dernier des Mohicans de Mobutu» de s’afficher en public…
Il fut pourtant l’homme le plus craint des dernières années du régime de Léopard mais sa radicalisation incomprise présentée par ses détracteurs comme un fonds de commerce, l’a éloigné de tous au point où nul ne savait à quelle adresse il vivait et dans quel pays.
Le dernier conseiller spécial de Mobutu en matière de sécurité, Honoré N’Gbanda Nzambo-ko-Atumba a, à 75 ans, tiré sa révérence dimanche 21 mars au Maroc sans que la famille Mobutu qui vit habituellement au pays du Roi, ne le sache.
Le «dernier des Mohicans» se savait «l’homme à éliminer» – parce qu’il en savait trop, et en disait trop – par tout individu et par tout régime qu’il dépeçait à longueur de journée dans ses vidéos dans le cadre de son Apareco, l’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo.
Il s’était transformé en pasteur d’église et faisait des prêches – sans doute pour occuper le temps et sans drainer grand monde – mais celui qui fit ses classes à Bruxelles comme directeur d’un centre des Congolais à l’étranger pour couvrir ses activités contre les opposants – et qui est cité dans la féroce répression de la Marche des Chrétiens en février 1992 en se défendant d’y avoir joué un rôle, laisse une bibliothèque qui servira un jour dont un livre Ainsi sonne le glas! Les derniers jours du Maréchal Mobutu (1998), trop vite écrit pour faire le buzz, selon des critiques et très peu apprécié par la famille Mobutu qui s’en serait bien passé.
D. DADEI.

Admin

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *