Au nom de l’Afrique, Fatshi reprend son bâton de pèlerin

Au nom de l’Afrique, Fatshi reprend son bâton de pèlerin

Impossible lorsqu’on accepte une charge de ne pas l’exercer. C’est le cas pour le président congolais. Les sujets Congo ne manquent pas – bien au contraire, état d’urgence, le Gouvernement à peine mis en place et son démarrage effectif, etc., – mais comment ne pas parcourir le Continent lorsqu’on représente le Continent !

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a donc, aussitôt l’exécutif national connu, renoué avec les dossiers africains.

N’Djamena au Tchad aux obsèques de son homologue Idriss Déby Itno assassiné, Khartoum au Soudan et Le Caire en égypte où il travaille pour dénouer une autre crise latente qui se menace la paix sur le Continent entre trois pays, éthiopie, égypte, Soudan, Zambie pour inaugurer le pont Kazungula jeté sur le fleuve Zambèze à la frontière entre la Zambie et le Botswana, au service du Continent. Un pont de 923 mètres ouvrant – en présence des présidents Edgar Lungu de la Zambie, Éric Mokgweetsi Masisi du Botswana, Filipe Nyusi de Mozambique, Emerson Mnangagwa du Zimbabwe et des hauts représentants de Namibie et d’Afrique du Sud – le corridor Nord-Sud du Continent. À l’inauguration du inaugurer du pont Kazungula, le président congolais a vanté une réalisation qui relie l’Afrique du Nord au Sud du continent pendant que les pays se préparent à l’intégration et la matérialisation de la ZLECAF.

<strong>DANS L’EX-KATANGA.</strong>

Au Caire, le président a, samedi 8 mai, réaffirmé, dans son rôle de facilitateur, à son homologue égyptien Abdel Fattah, son engagement d’aboutir à un règlement complet et définitif sur la question du Grand barrage de la Renaissance éthiopien (GERD), pouvant ouvrir une nouvelle page de coopération entre les trois pays voisins du bassin du Nil.

C’est le président égyptien lui-même qui, contrairement à ses habitudes, a fait le déplacement de l’aéroport international du Caire. Devant la presse, Abdel Fattah al Sisi n’a pas caché son admiration et son respect au leadership panafricain du président congolais totalement impliqué dans une démarche conciliante des parties. Après sa visite en Zambie, le Chef de l’État s’est rendu mardi à Kampala, en Ouganda, où il assistera mercredi à l’investiture du président ougandais Yoweri Museveni avant de mettre le cap sur l’ex-Katanga, Lubumbashi et Kolwezi, mercredi et jeudi. Après, il devra s’envoler le week-end pour Paris où se tient, à l’invitation du président français Emmanuel Macron, un sommet France-Afrique.

avec AGENCES.

Admin

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *