Accueil positif à l’Est des nouvelles autorités militaires

Accueil positif à l’Est des nouvelles autorités militaires
Government soldiers during training, Rutshuru, Democratic Republic of Congo

La proclamation de l’état de siège dans le Nord-Kivu et dans l’Ituri par le Président de la République le 1er mai en invoquant l’article 85 de la Constitution, a été généralement bien accueilli par la classe politique nationale et à l’étranger. L’organisation La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme a déclaré soutenir «l’état de siège mais avec des craintes». «Les tueries à l’aide de machettes et autres armes blanches ont longtemps porté atteinte au droit à la vie et à l’intégrité physique des personnes. Ces violences ont trop duré. Nous soutenons l’état de siège dans l’espoir que l’autorité de l’État puisse être rétablie dans ces deux provinces […] pour que cesse les violations des droits humains.[…] Mais nous avons des craintes avec le fait que ce soient des militaires qui vont gérer à tous les niveaux ces deux provinces. Nous ne souhaitons pas que [les violations des droits humains dont sont suspectés certains membres de l’armée des FARDC] se répètent». Par ordonnance présidentielle, le lieutenant général Johnny Luboya Nkashama a été nommé gouverneur militaire de l’Ituri et le lieutenant général Constant Ndima Konguba gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu.

Lundi 10 mai, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Congo a annoncé la mort d’un casque bleu malawite dans des affrontements ayant opposé les contingents onusiens de la Brigade d’intervention rapide FIB basée à Kilya aux ADF. Ces affrontements ont eu lieu sur la Rn4 axe Beni-Kasindi.

avec AGENCES.

Admin

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *